Ascension planétaire

 

Cette expression, que nous retrouvons de nombreuses fois sur Internet, trouve son origine d'une part dans certains textes anciens qui prédisent les grands changements que nous connaissons en ce moment et d'autre part dans certains travaux et observations scientifiques.

 

 

 

De quoi s'agit-il ? 

 

Le terme ascension implique une élévation, un changement de paradigme, qui affectera autant la planète que l'humanité. Elévation de la conscience à un degré supérieur, passage d'une perception limitée de la Réalité que nous connaissons tous pour l'expérimenter en cette troisième dimension, à une perception plus élargie et plus fine ; ce qui nous permettra d'expérimenter d'autres Réalités supérieures à la nôtre, d'un point de vue vibratoire.

Si nous approfondissons cette question d'un point de vue vibratoire, celà signifie que nous passons d'une "bande de fréquence" à une autre, en d'autres termes d'un plan dense à un plan plus léger, plus harmonieux, plus subtil aussi, de sorte que les conditions de vie que nous connaissons ici n'auront plus cours, en raison du taux vibratoire plus élevé des dimensions supérieures.

La physique quantique reconnaît l'existence de multiples mondes parallèles au notre, qu'ils soient denses ou éthérés, physiques ou non-physiques. Ces mondes, nous ne les voyons pas, car notre cerveau n'a pas la capacité de les capter. Mais néanmoins, ils existent.

Nous avons trop tendance à ne croire que ce que nous voyons, cependant, nous ne percevons que la partie émergée de l'iceberg.  (Voir la rubrique "Autres Réalités").

Pourquoi est-ce précisément maintenant que nous vivons l'ascension planétaire ?

Si nous nous référons à certains textes, qu'ils soient spiriturels ou scientifiques, nous sommes à la conjonction de la fin de deux cycles, un de 2160 ans et un autre plus important d'environ 26000 ans, ce dernier correspondant à la trajectoire de notre système solaire autour du centre de notre galaxie. C'est à dire que notre terre aura "visité" toutes les constellations zodiacales. Ceci est très bien expliqué sur ce lien :

 www.montseguraucoindestemps.unblog.fr/2009/09/15/

Or, la conjonction de ces deux cycles a des effets que nous ressentons comme la fin d'une ère (l'ère des poissons), pour entrer dans une ère nouvelle appelée l'ère du verseau. De nombreux écrits anciens parlent d'un âge d'or succédant à l'âge de fer (le kali yuga des hindous).

 

 

 www.cndp.fr/archive-musagora/agedor/agedorfr/intro.htm

Il est d'ailleurs étonnant que certains auteurs assimilent cet âge de fer à l'âge du "faire", c'est-à-dire une période de l'histoire où nous avons accordé une large place à l'activité tant physique que mentale, négligeant la part divine en nous. Bien souvent, nous admirons les personnes ayant "réussi" dans leur vie sociale et/ou professionnelle, multipliant leurs activités au point de ne plus donner de place à la réflexion, à l'introspection, à la contemplation, à la relaxation, etc... Eh bien, tout ceci est en train de changer, c'est pourquoi nous voyons fleurir un nombre impressionnant de techniques, allant du bien-être à la méditation profonde. L'ère du Verseau serait celle de l'ETRE et non plus du FAIRE. Ressentir la Vie qui palpite en nous, vivre l'ici et maintenant, l'éternel présent sont les nouveaux comportements que nous sommes invités à suivre.

Il est vrai que, parallèlement à cette invitation à ETRE au lieu de FAIRE, nous avons plutôt l'impression que tout s'accélère, que tout doit être fait dans un temps qui nous semble donc plus court, car les activités sur terre n'ont pas beaucoup changé entre le travail, la famille et la vie sociale. Nous voilà maintenant dans des énergies qui s'opposent, la nouvelle énergie qui nous pousse à modifier nos comportements et la vie quotidienne qui nous retient dans des vibrations plus denses, où la course contre le temps est la norme.

Et là, j'introduirais volontiers quelques témoignages de personnes ayant ressenti les grands changements qui s'annoncent et qui ont donc modifié leur mode de vie.

Ces témoignages sont parfois différents, mais ils sont symptômatiques de cette poussée vers un monde nouveau.

Je citerai en premier lieu l'expérience de ceux qui quittent la vie urbaine pour une vie plus simple à la campagne, où le rythme est beaucoup plus proche de notre condition d'être humain que cette vie dans ces grandes métropoles où le bruit, la pollution et le stress ont pris le pas sur la sérénité et la joie de vivre qui sont notre véritable nature.  

Car, ne l'oublions pas, notre véritable nature est spirituelle et non pas matérielle, bien que tout soit fait pour nous éloigner de notre spiritualité. Et là, il n'est nullement question des religions, quelles qu'elles soient qui nous enferment dans des dogmes plutôt que de nous guider sur le véritable chemin de la verité. S'il y a une phrase des Evangiles que j'ai retenue c'est celle-ci : LA VERITE VOUS RENDRA LIBRES.

Mais de quelle vérité s'agit-il ?

Il s'agit bien sûr de la véritable connaissance de qui nous sommes vraiment. J'ai cité dans la rubrique méditation  différentes textes de Nisargadatta sur cette nouvelle façon de nous considérer, sur ce nouveau regard qu'il nous invite à porter sur nous-mêmes.

C'est à partir de ce changement de point de vue que je ferai le lien avec l'ascension qui n'est autre que ce passage, cette transition vers une plus grande connaissance de nous-mêmes, vers une conscience élargie, non plus limitée au monde matériel. Avez-vous eu l'occasion de visionner le film MATRIX. Tout ceci est très bien expliqué et rejoint ce que nous disent certains êtres réalisés, c'est-à-dire qui ont su transcender la matière pour vivre à un octave supérieur, en prenant de la hauteur sur les événements, préférant prier pour un monde meilleur que de lutter contre des forces de destruction et de haine. Leur nouvel état les incite même à considérer ce monde comme une illusion, une construction holographique, dès lors qu'on se place à l'extérieur, en observateur.

D'ailleurs, si nous luttons contre les désordres de ce monde - et Dieu sait s'il y en a - nous donnons nos énergies de colère, d'indignation et de révolte - qui sont des énergies négatives - à l'égrégore de haine existant déjà énorme ; nous l'amplifions, nous l'alimentons sans nous en rendre compte. Un égrégore est une sorte de bulle d'énergie, un réservoir composé de toutes nos pensées de paix et d'harmonie, de nos aspirations les plus hautes, et là il s'agit d'un égrégore positif.

Par contre, et c'est malheureusement le cas en ce moment, si nos pensées sont remplies de haine, de vengeance et de colère et j'en passe, alors il est négatif. Imaginez alors la puissance de cet égrégore ! Mais, gageons que le bel égrégore de paix et d'amour supplantera l'égrégore négatif. Des égrégores, il y en a de multiples bien évidemment, qui peuvent se diviser en sous-égrégores.

(Se référer pour plus d'explications sur les égrégores au site : LaPresseGalactique.org

 

Comme nous l'avons vu dans la rubrique "Autres Réalités", de plus en plus de personnes prennent conscience de ce grand changement, sans savoir pour autant quels sont les tenants et les aboutissants de tous les boulversements que nous subissons, tant climatiques que géophysiques, géopolitiques,,etc... Les informations diffusées sur Internet et le nombre impressionnant d'articles, de sites et de vidéos que nous y trouvons attestent de l'incroyable réveil qui s'opère en ce moment. Bien qu'il y ait un sérieux tri à faire, il est incontestable qu'Internet nous offre une quantité considérable d'informations sur de multiples sujets. Cependant, en gardant un esprit critique, ne conservant que ce qui nous "parle" le plus (encore que nous ne "sentons" pas tous la véracité d'une information de la même façon), nous parvenons à nous forger une idée globale de la situation planétaire.

Je termine cette rubrique par deux vidéos qui montrent comment cette volonté de changement peut s'exprimer de différentes manières. Par exemple, par un style de vie plus respectueux de l'Humain et de Nature.

 

 

 

Les éco-villages

Nourrir notre âme